La fonderie d’aluminium à titre de « batterie virtuelle »

Une fonderie d’aluminium aménagée à titre de batterie virtuelle fonctionne à la façon d’un gigantesque accumulateur d’électricité intelligent. Afin de tester son nouveau procédé à une échelle industrielle, TRIMET Aluminium SE modifie 120 cellules d’une halle d’électrolyse sur son site d’Essen. La seule « batterie virtuelle » de ce test affiche, avec près de 1 120 MW/h, la capacité d’’une centrale de pompage-turbinage, associée à un rendement de jusqu’à 95 %.

Cette restructuration repose principalement sur :

  1. L’habillage des cellules électrolytiques des nouveaux échangeurs thermiques. En cas de hausse de l’approvisionnement en énergie, ces échangeurs évacuent la chaleur. Au contraire, ils isolent les cellules d’électrolyse lorsque l’approvisionnement se réduit.
  2. Les mesures visant à compenser les influences magnétiques résultant des fluctuations de puissance. Pour cela, le système à rail conducteur des cellules d’électrolyse doit être optimisé en grande partie.
  3. Un nouveau concept de gestion des processus entièrement modifié qui intègre l’utilisation de techniques de mesure et de régulation innovantes, ainsi que de modèles de processus complexes visant à l’optimisation du comportement opérationnel de l’électrolyse en cas de conditions de flexibilisation.

L’ensemble de ces mesures ne révolutionne pas seulement la fabrication de l’aluminium, mais apporte aussi une contribution majeure à la réussite de la transition énergétique.

La présentation provisoire de KlimaExpo.NRW est financée par le Fonds européen de développement régional (FEDER).

Menü
Zurück